fudoeditions

Avec l’émergence des logiciels libres se sont mis en place les formats de fichiers ouverts qui permettent l’interopérabilité et limite les risques d’enclosure[1]

Une connaissance minimale des formats de fichiers permet de comprendre comment le contenu est susceptible d’être diffusé et conditionne la manière dont le travail est organisé à l’intérieur des chaines éditoriales. Sont mentionnés ici des formats ouverts (et libres) qui sont à privilégier dans les échanges collaboratifs.

Fichiers textes

XML

L’Extensible Markup Language (XML), « langage de balisage extensible » en français).  L’objectif initial est de faciliter l’échange automatisé de contenus complexes entre systèmes d’informations hétérogènes (interopérabilité).  C’est grâce à lui qu’à été rendu possible la notion de chaine éditoriale.

HTML5

HTML5 (HyperText Markup Language 5) est la révision majeure d’HTML (format de données conçu pour représenter les pages web). Il ouvre la porte à la diffusion web d’audio, de vidéo et de 3D sans extension.

ODT

OpenDocument est un format ouvert de données pour les applications bureautiques : traitements de texte, tableurs, présentations, diagrammes, dessins et base de données bureautique utilisé par les logiciels OpenOffice et libreOffice. ODT concerne plus spécifiquement le texte.

EPUB

EPUB (acronyme de « electronic publication » ou « publication électronique », parfois noté ePub, EPub ou epub) est un format ouvert standardisé pour les livres numériques. Proposé par l’International Digital Publishing Forum (IDPF), ces fichiers ont l’extension .epub. EPUB est conçu pour faciliter la mise en page du contenu, le texte affiché étant ajusté pour le type d’appareil de lecture (ordinateur, tablette, smartphone)

EPUB2

La mise en page s’adapte au dispositif de lecture, les textes peuvent changer de taille, intègre les styles CSS, les images et les métadonnées.

EPUB3

La version actuelle  est proche du HTML5 en terme de possibilités car elle  intègre le son et la vidéo. Les périphériques de lectures supportent pour l’instant rarement ces possibilités.

PDF

Le Portable Document Format, communément abrégé en PDF, est un langage de description de pages créé par la société Adobe Systems et dont la spécificité est de préserver la mise en forme d’un fichier – polices d’écritures, images, objets graphiques, etc – telle qu’elle a été définie par son auteur, et cela quels que soient le logiciel, le système d’exploitation et l’ordinateur utilisés pour l’imprimer ou le visualiser.

PDF est un format ouvert mais pas libre, c’est-à-dire que ses spécifications sont connues et que son créateur Adobe Systems autorise des programmes tiers à réutiliser son format. Bien que Adobe détienne un certain nombre de brevets portant sur le format PDF, il accorde une licence gratuite à tous les développeurs pour mettre en œuvre les fonctions de lecture et de création de PDF dans des logiciels tiers.

CSS

(feuille de style en cascade). C’est le format qui permet de maitriser une grande partie de la mise en forme dans un grand nombre de format de fichier (HTML, PDF, EPUB , ODT). La connaissance de ce langage est fort utile dans le cadre de l’utilisation des chaines éditoriales.

Fichiers Media

Jpg

JPEG est l’acronyme de Joint Photographic Experts Group. Il s’agit d’un comité d’experts qui édite des normes de compression pour l’image fixe, la norme communément appelée JPEG. Ce format de fichier bitmap[2] ne gère pas les calques et la transparence

Png

Le format d’image Bitmap PNG (Portable Network Graphics) gère au choix une profondeur de couleur de 1 à 48bit (c’est à dire de 2 à 281 474 976 710 656 couleurs) et supporte aussi la transparence (canal alpha). Les caractéristiques de PNG lui permettent d’enregistrer des photographies sans perte de données.

 Svg

Le Scalable Vector Graphics (en français « graphique vectoriel adaptable »), ou SVG, est un format de données conçu pour décrire des ensembles de graphiques vectoriels et basé sur XML. Les images vectorielles peuvent être agrandies à l’infini.

Ogg

OGG (format audio) est le nom du principal projet de la fondation Xiph.org dont le but est de proposer des formats et codecs multimédias ouverts, libres et dégagés de tout brevet. Theora est le format vidéo.

WebM

WebM est un format multimédia ouvert, acheté et développé par Google principalement destiné à un usage sur le web.

Ce format fait partie des formats vidéos proposés pour la balise <video> de HTML5. Il est amené à remplacer le premier format ouvert proposé, Theora, et fait concurrence au format fermé H.264.


  1. Enclosure ou inclosure est un terme anglais qui désigne l'action d'enclore un champ. Cet anglicisme est passé en français où il désigne la parcelle de terrain enclose de haies, de murs ou de barrières. Ce terme s'applique aussi aux données qui sont emprisonnées dans des formats de fichiers " propriétaires"
  2. Une image " bitmap" ou "carte de points", est une image constituée d'une matrice de points colorés

License

Formats de fichiers ouverts Copyright © 2013 by fudoeditions. All Rights Reserved.

Commentaires/Errata

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *